Bien

Une nouvelle Résolution MH-DGT-ICD-RES-0005-2024, publiée dans « Alcance N. 53 », modifie la Résolution Conjointe de Portée Générale pour la Transparence et le Registre des Bénéficiaires Finaux N°DGT-ICD-R-06-2020 de mars 26, 2020. Il établit que les sujets obligés de déposer la déclaration ordinaire pour 2024 doivent le faire entre 1 juillet et 31 juillet 2024. Dans les années suivantes, la déclaration sera déposée en avril, comme le prévoit la Résolution. Cela est dû aux ajustements apportés suite à l'abrogation du décret exécutif n° 41040-H de 2018 par le décret exécutif n° 44390-H de février 2024, qui établit le « Règlement du registre de transparence et de propriété effective ». Les ajustements comprennent des modifications du système informatique géré par la Banque centrale du Costa Rica pour le dépôt des déclarations. La prolongation du délai de dépôt de la déclaration ordinaire s’applique uniquement pour la période 2024.

 

Le Règlement du Registre de Transparence et de Bénéfice (RTBF), établi par le décret exécutif 44390-H et publié dans le Portée n° 50 de La Gaceta 45, introduit plusieurs modifications importantes par rapport au règlement précédent :

 

  • Limitation de la production des déclarations par procuration spéciale : La possibilité pour les mandataires spéciaux (titulaires d'une procuration) de déposer des déclarations est supprimée, sauf dans les cas exceptionnels où les mandataires généraux ou « apoderados generalísimos » peuvent déposer des déclarations.
  • Nouvelle fonctionnalité dans Central Directo : Une nouvelle fonctionnalité sera implémentée dans Central Directo pour déterminer automatiquement les bénéficiaires effectifs.
  • Avertissement pour non-dépôt des déclarations et lieu des notifications : Des avertissements et des lieux de notifications sont établis en cas de non-dépôt des déclarations.
  • La nouvelle définition des non-conformistes: Il redéfinit qui est considéré comme non-conforme selon la RTBF.
  • Délai de six mois pour les adaptations de la Résolution Conjointe de Portée Générale : Un délai de six mois est accordé à la Direction générale des impôts (DGT) et à l'Institut costaricien des drogues (ICD) pour apporter des ajustements à la résolution conjointe de portée générale.
  • Maintien des obligations pour la RTBF 2024 : L’obligation de se conformer à la RTBF d’ici avril 2024 est maintenue.

 

En plus de ces modifications, le règlement détaille les responsables de la fourniture d'informations, les procédures de fourniture d'informations par les organisations à but non lucratif, la détermination automatique des bénéficiaires effectifs et les définitions des bénéficiaires effectifs en fonction du type d'entité, entre autres aspects. Elle détermine également les tenus au respect de la déclaration RTBF selon l'article 3 du nouveau règlement qui sont : 

 

  1. Les personnes morales inscrites au Registre National, ainsi que toutes celles à qui le Registre National a attribué un numéro d'identification légale.
  2. Fiducies privées, qui possèdent ou gèrent des biens, des actifs ou des droits, y compris les fiducies étrangères qui exercent des activités au Costa Rica et/ou disposent d'un numéro d'identification légal attribué par le Registre national.
  3. Administrateurs de ressources tierces.
  4. Organisations à but non lucratif et leurs succursales, filiales étrangères d'organisations internationales à but non lucratif.
  5. Au sein du secteur public institutionnel décentralisé, doivent déposer la déclaration : les entreprises publiques de l'État, les entreprises publiques non étatiques et les entités publiques non étatiques, pour autant qu'elles aient des personnes morales ou physiques privées comme participants au capital.

 

En raison de la nouvelle réglementation établie, l'Ordre des Avocats du Costa Rica a demandé au Pouvoir Exécutif d'abroger le récent Règlement sur le Registre de Transparence et de Bénéfice Effectif, arguant qu'il contrevient aux principes de hiérarchie normative et de légalité, ainsi qu'il dépasse les normes réglementaires. pouvoir en contredisant les dispositions établies dans le Code Civil et la Loi Générale de l'Administration Publique en matière de pouvoirs (mandats). L'Association prévient que si la réglementation n'est pas annulée, elle se réserve le droit d'engager des poursuites judiciaires appropriées et exhorte le pouvoir exécutif à rechercher une solution conforme au système juridique.

 

Chez GM Attorneys, nous serons heureux de vous aider avec vos questions juridiques au Costa Rica ! Vous pouvez nous contacter au info@gmattorneyscr.com  ou visitez notre site Web et notre blog à l'adresse https://www.gmattorneyscr.com/gm_website/html/blog.php

Plus d'articles connexes

Parcelles de terrain

poster un commentaire

- 3 = 4