Bien

NDe nouvelles réglementations légales seront bientôt en vigueur pour simplifier les exigences du Secrétariat technique national de l'environnement du Costa Rica (SETENA) pour les nouveaux projets, les entreprises et les développements privés à faible impact.

Le 8 février 2023, la branche exécutive du gouvernement du Costa Rica a annoncé et signé un nouveau décret du Règlement général pour l'évaluation, le contrôle et la surveillance de l'environnement. Il entre en vigueur en août, quatre mois après sa parution le 19 avril au journal officiel La Gazette.

Le nouveau règlement définit toutes les exigences et procédures générales pour déterminer la viabilité environnementale des activités, développements ou projets qui, en vertu de la loi, peuvent affecter des éléments de l'environnement. Il établit également l'ensemble des mesures de prévention que les porteurs de projets doivent mettre en place en fonction de l'impact.

Franz Tattenbach Capra, Ministre de l'Environnement et de l'Energie, a déclaré : « La nouvelle réglementation vise à assurer une plus grande présence de SETENA sur le terrain pour vérifier le respect des engagements environnementaux. Le pays exige la conservation des ressources naturelles et leur utilisation rationnelle et durable. Néanmoins, il doit également établir les lignes directrices nécessaires pour contribuer à l'investissement et à la création d'emplois pour la relance économique.

Qu'est-ce que le formulaire D2 et quand s'applique-t-il ?

Actuellement, SETENA accorde des permis de faisabilité environnementale au Costa Rica. Le formulaire D2 est requis pour tous les projets inscrits dans le plan de développement de leur activité commerciale, qu'il s'agisse de projets agricoles, industriels ou de construction. En fonction de l'impact environnemental du projet, le formulaire D2 doit être rempli. Cela inclut les projets à faible impact environnemental, qui relèvent des catégories C et B2.

Nouvelle directive

Les informations gouvernementales indiquent que l'année dernière seulement, le SETENA a traité 1,644 2 dossiers DXNUMX. La nouvelle réforme des lignes directrices et de la réglementation éliminera la duplication des exigences au niveau institutionnel. La bureaucratie et le processus d'autorisation sont simplifiés pour les nouveaux projets, les entreprises et les développements privés à faible impact.

Les bénéficiaires de la nouvelle ligne directrice comprendront tous les projets d'amélioration, de réparation et de reconstruction exécutés par des promoteurs d'infrastructures publics ou privés. Ils n'auront plus besoin du feu vert du SETENA concernant la viabilité environnementale d'un projet, s'ils respectent les paramètres établis par la réglementation.

La nouvelle réforme précise clairement que seuls les projets à faible impact seront dispensés du dépôt du formulaire D2. Par conséquent, un soutien environnemental technico-juridique suffisant est nécessaire pour déterminer la viabilité ou l'exemption du dépôt du formulaire D2 avant de faire des demandes SETENA.

Changements pertinents dans le nouveau règlement :

Simplification des procédures et réduction des exigences pour le maître d'ouvrage.

Poids accru sur un modèle de suivi et de surveillance environnemental et sur les conditions de fragilité écologique des zones du projet.

Réduction des coûts jusqu'à 50 % dans les études d'impact environnemental pour PYMES.

Réduction des délais d'examen de tous les formulaires et instruments d'évaluation de la part de l'administration.

Tous les travaux ou projets d'amélioration, de réparation et de reconstruction réalisés dans des infrastructures publiques ou privées ne nécessitent pas de viabilité environnementale.

Cliquez sur:

Plus d'articles connexes:

poster un commentaire

+ 81 = 83