Bien

Malgré le fait que le Costa Rica soit une nation incroyablement diversifiée, comme dans de nombreuses régions du monde, les communautés autochtones risquent de perdre leur identité culturelle en raison de la colonisation, de l'urbanisation et de la mondialisation. Par conséquent, il est crucial de connaître, comprendre et reconnaître ces tribus indigènes, reconnaissant leur survie remarquable tout en s'engageant à maintenir leur patrimoine vivant pour les générations futures.

 

Une préoccupation mondiale

Partout, les peuples autochtones sont un trésor mondial. Nous devons apprendre de leurs cultures et embrasser leur valeur historique.

 La protection des tribus indigènes est essentielle en raison de leurs communautés uniques et des composantes vitales de la diversité culturelle. Bien qu'elles aient été négligées et discriminées tout au long de l'histoire, les tribus indigènes possèdent des cultures, des traditions et des expériences riches qui sont sans précédent. 

Développés au cours de nombreux siècles, leur langue, leurs croyances, leurs arts et leurs coutumes sont remarquables et précieux pour l'histoire et le patrimoine culturel de l'humanité. 

Malheureusement, les peuples autochtones ont été victimes de marginalisation, d'oppression et de violence tout au long de l'histoire, ce qui a mis en danger de nombreuses tribus. Par conséquent, la protection de toutes les tribus indigènes et de leurs cultures est essentielle pour garantir que leurs voix soient entendues, que leurs traditions soient reconnues et que leur avenir soit assuré.

Ces dernières années, de nombreux gouvernements à travers le monde ont adopté des lois pour protéger leurs peuples autochtones. C'est le cas au Costa Rica, qui abrite huit groupes autochtones distincts qui contribuent à la riche diversité culturelle du pays. 

 

Ces indigène Les tribus ont toujours été une partie essentielle de la société costaricienne et sont reconnues pour leurs coutumes, leurs traditions, leur langue et leur patrimoine. Vous trouverez ci-dessous un aperçu de ces trésors nationaux.

Le Cabécar,

également connu sous le nom de "peuple de la montagne", appartient à l'une des communautés autochtones les plus reconnues du Costa Rica, située dans la région centre-sud du pays. Les Cabécar sont connus pour leurs pratiques traditionnelles en matière d'agriculture, de phytothérapie et de spiritualité, qui sont encore vitales aujourd'hui. Bien qu'ils soient reconnus comme la plus grande tribu indigène, les Cabécar ont également été confrontés à la discrimination, aux mauvais traitements et à la marginalisation de la société, et se sont battus pour leurs droits dans le passé.

Le Huétars

sont connus pour leurs sculptures et sculptures en pierre complexes. Selon les récits historiques, ils étaient qualifiés dans l'agriculture et avaient une hiérarchie sociale complexe. Malgré leur culture avancée, les Huetars ont finalement été conquis par les colonisateurs espagnols au 16ème siècle. Aujourd'hui, leur héritage se perpétue à travers leur art et les quelques descendants restants de cette civilisation autrefois grande.

Le Bris

sont officiellement reconnus comme le plus ancien groupe d'indigènes du Costa Rica. Ils vivent dans la région de Talamanca, dans les montagnes et les zones côtières des Caraïbes du Costa Rica et du nord du Panama.

 

Les Bribris sont connus pour leurs pratiques de médecine traditionnelle, qui consistent à utiliser les ressources naturelles de la forêt tropicale pour soigner les maux. Ils sont également réputés pour leur artisanat, notamment la fabrication de masques utilisés pour leurs danses traditionnelles et leur mode de vie. Ils croient que la terre et la nature fournissent tout ce dont ils ont besoin et, à ce titre, ils considèrent l'environnement comme un élément central de leur spiritualité et de leur religion.

 

Les défis auxquels sont confrontés les Bribris incluent la déforestation, la perte de terres et l'empiétement de la civilisation moderne sur leur mode de vie. 

 

Le Boruca tribu

fait partie des communautés autochtones les plus emblématiques de la région. Ils vivent principalement dans le Boruca réserve, située près de l'océan Pacifique. Les Borucas sont connus pour leurs masques artisanaux élaborés, d'une valeur culturelle et historique importante. Chaque dessin représentant un personnage ou un esprit différent, ces masques sont traditionnellement utilisés dans le festival annuel "Danza de los Diablitos" (Danse des petits diables) de Boruca, qui célèbre la victoire de la tribu sur les conquistadors espagnols. 

Le Maleku parts

sont connus pour leur lien avec la terre et leur mode de vie unique. Ils sont reconnus comme une communauté éprise de paix, vivant traditionnellement dans la partie nord du Costa Rica. 

Avec une profonde compréhension de leur environnement, le peuple Maleku a une culture riche et a su maintenir ses traditions malgré les influences du monde moderne. Les membres de la tribu sont connus pour leurs capacités artistiques avec la sculpture sur bois et pour continuer à pratiquer des traitements médicaux anciens et la transmission de la sagesse à travers leurs traditions orales. 

Le chorotegas

étaient des peuples autochtones éminents qui vivaient dans la région côtière du Pacifique du Nicaragua et de Guanacaste (qui faisait autrefois partie du Nicaragua) à l'époque précolombienne. C'étaient d'habiles agriculteurs et potiers et avait une compréhension approfondie des ressources naturelles et de la gestion de l'environnement. 

Les Chorotegas avaient leur propre langue, religion et structure sociale, qui comprenait un puissant système de chefferie. Malgré leur civilisation avancée, les Chorotegas ont finalement été conquis par les Espagnols au XVIe siècle, et leur culture et leur mode de vie ont été considérablement modifiés par la colonisation européenne.

Le Téribas tribu

lives à l'extrême sud-est du pays le long de la rivière Sixaola, qui marque la frontière avec le Panama. Les Teribes sont connus pour leur bel artisanat et leur mode de vie isolé. Leurs objets artisanaux traditionnels, tels que des paniers, des sacs et des boucles d'oreilles faits de différents matériaux, sont recherchés par les habitants de tout le pays.

Le Guaymis gens,

également connus sous le nom de Ngäbes, sont indigènes du Costa Rica et d'autres pays d'Amérique centrale. Ils ont un lien fort avec la nature et croient que tout dans le monde est interconnecté. Ils sont réputés pour leurs paniers robustes faits de différentes fibres et leurs vêtements traditionnels, qui reflètent leur identité culturelle. Les Guaymis ont leur propre langue, mais beaucoup parlent aussi l'espagnol. 

Historiquement, les Guaymis étaient des chasseurs-cueilleurs et vivaient de la terre. Aujourd'hui, de nombreux Guaymis travaillent dans l'agriculture et la pêche. Malgré la discrimination et la marginalisation, les Guaymis ont une forte identité culturelle et continuent de célébrer leurs traditions et leurs croyances.

Enfin, la Conserves

La tribu fait partie des plus petites communautés indigènes du Costa Rica, avec seulement quelques centaines de membres. Le peuple Cotos vit dans la région centrale du pays et est connu pour sa capacité à utiliser les ressources naturelles de manière durable. La tribu Cotos est également célèbre pour son art, en particulier ses sculptures en pierre, considérées comme l'expression de ses valeurs spirituelles et culturelles.

La survie est d'une importance cruciale

La survie des tribus indigènes du Costa Rica est de la plus haute importance. 

 

Les communautés autochtones continuent de faire face à des défis qui menacent leurs modes de vie, leurs traditions et leur patrimoine. Il est essentiel de reconnaître leur existence, d'apprendre de leurs traditions et de reconnaître leur contribution à la société costaricienne. 

 

Il appartient aux communautés, aux institutions universitaires et au gouvernement de soutenir et de protéger les droits des populations autochtones à conserver leur héritage culturel vivant pour les générations à venir. Le Costa Rica a tout à gagner de la reconnaissance mondiale de son patrimoine culturel riche et diversifié, qui doit être préservé et célébré.

 

Le fil conducteur de toutes ces tribus est leur travail pour préserver l'environnement. Partout dans le monde, les peuples autochtones sont attaqués par les progrès de notre société actuelle. 

 

Que pouvons-nous apprendre de ces groupes ?

Ces communautés sont les gardiennes de la diversité biologique et écologique. Les tribus indigènes possèdent une connaissance intime des écosystèmes et une aptitude à utiliser les ressources de manière durable dont nous pouvons tirer des enseignements. La connaissance de la biodiversité locale et de l'équilibre écologique, associée à des pratiques de gestion durable des ressources, permet à ces communautés de prospérer en harmonie avec l'environnement. En protégeant activement et en incluant les peuples autochtones dans la prise de décision environnementale, nous pouvons garantir que les ressources naturelles sont utilisées et gérées de manière durable pour les générations à venir. 

La protection des tribus indigènes n'est pas seulement précieuse d'un point de vue culturel, mais est également vitale pour assurer un avenir durable pour tous.

Il est essentiel que nous protégions les tribus indigènes. En apprenant davantage sur leur histoire et leurs traditions, nous pouvons mieux apprécier la diversité et la richesse de l'expérience humaine.

Indigène Malekus ou Guatusos, Alajuela, 1892

Famille Navas Villanueva. Indigène Teribes. Manuel Navas devant le premier de droite à gauche, grand-père de Keylor Navas, le célèbre footballeur costaricien. 1930

Pablo Bejarono, chef indigène Ngobe. 1970

Indiens Cabecar moulant le maïs pour faire de la chicha 1900s

Maison Cabécar. Ujarras Puntarenas. Costa-Rica – date inconnue

Femme indigène Maleku. 1977

Le cacique de la Casona, Don Pedro Bejarano avec sa mère Joseba dans les années 1960 dans le territoire indigène Ngöbe à Coto Brus

Boruca 1930

Suivez Fotos Antiquas de Costa Rica:

INSTAGRAM

FACEBOOK

Plus d'articles connexes:

poster un commentaire

84 - 74 =