Bien

Voyager dans les îles Féroé danoises, c'est comme de courtes vacances dans un asile pour criminels aliénés. Cela n’est pas surprenant compte tenu de la grande quantité de méthylmercure que les baleiniers féroïens digèrent chaque année, malgré les mises en garde constantes de leurs propres autorités sanitaires selon lesquelles une toxicité excessive du méthylmercure n’est pas vraiment bonne pour le cerveau. On fabrique en quelque sorte du fromage suisse à partir de matière grise, ce qui n'est pas propice à de vives installations mentales et émotionnelles.

Au cours des quelques semaines passées aux Îles Féroé, nous avons observé des comportements assez inhabituels. Un tel comportement semblerait bizarre partout ailleurs en dehors des îles Féroé, enfin, à l'exception de Taiji, au Japon, où le méthylmercure est également le métal lourd de prédilection des tueurs de dauphins.

CERVEAU EMBROUILLÉ PAR LE MERCURE

Le premier exemple de comportement bizarre est le déchaînement d’un véritable psychopathe sur des victimes innocentes. Des familles entières, des groupes entiers de globicéphales et de dauphins chassés sur les plages et brutalement et impitoyablement lacérés, poignardés et massacrés. Des fœtus arrachés du ventre de leur mère, de jeunes veaux se tordant de douleur sur la plage, le ventre ouvert, les dents arrachées, les globes oculaires arrachés, le tout à la vue des jeunes enfants.

Au Danemark, si la moindre trace de méthylmercure était détectée chez les porcs, toute l'industrie porcine serait fermée, mais les niveaux manifestement élevés chez les globicéphales et les dauphins seraient ignorés. Le massacre cruel des globicéphales et des dauphins est illégal en vertu du droit de l'Union européenne et du Danemark, mais ce sont les tribunaux danois qui défendent le massacre dans les îles Féroé.

La toxicité du méthylmercure chez les cétacés est si élevée. Les médecins des îles Féroé attestent que les enfants des îles Féroé ont les niveaux les plus élevés de tous les groupes sociaux au monde. Ils ont stipulé que chaque personne ne devrait pas en consommer plus de 250 grammes par mois et ne devrait jamais être consommée par des femmes enceintes ou des jeunes enfants. Ces avertissements sont ignorés par la moitié de la population.

DÉCHARGER DES CADAVRES POUR LE PLAISIR ET L'AMUSEMENT

Chaque année, les baleiniers des îles Féroé tuent beaucoup plus de globicéphales et de dauphins qu'ils ne peuvent en manger, mais ils adorent torturer et tuer, et ils ont une solution finale pour l'excès de victimes innocentes assassinées. Ils jettent les carcasses à la mer où leur chair en décomposition peut contaminer les élevages de saumon locaux. Les gens du monde entier ignorent pour la plupart que leur saumon, leur lox ou leurs sushis ont été élevés dans un cloaque de sang et de chair en décomposition,

S'ACCORDER AU COMMERCE TOURISTIQUE

Et si ce n'est pas assez fou, le 9 juilletthEn 2023, ils ont massacré un groupe entier sur la plage de la capitale Torshavn devant des centaines de passagers du bateau de croisière. Ambition, un spectacle si traumatisant et choquant que l'Ambassador Cruise Ship Line a publiquement condamné le spectacle sanglant, allant jusqu'à qualifier la scène de barbare.

La consommation de viande de baleine compromet les flics

La police féroïenne était mécontente que nous ne communiquions pas avec elle. Nous avons refusé de le faire parce que la police des îles Féroé est en conflit d’intérêts flagrant. Imaginez être témoin d'un vol de banque et voir des policiers conduire la voiture de fuite. Quelques jours plus tard, les mêmes policiers, les poches pleines de butin volé, tentent de vous signifier une citation à comparaître parce que vous avez été témoin du crime auquel ils ont participé. Le dimanche 9 juillet, 77 victimes innocentes ont été sauvagement massacrées par une foule dérangée de tueurs assoiffés de sang. L'équipage du John Paul DeJoria est arrivé peu après l'enlèvement des corps, mais la baie était encore rouge du sang de familles entières. La police a surveillé la boucherie et nous avait prévenus que nous ne devions pas assister à l'horreur sur la plage. En fait, nous ne devions pas pénétrer sur le territoire où se déroulaient les atrocités. La police a tenté de nous signifier certains papiers en dehors de ses eaux territoriales et nous avons refusé d'accepter ce qu'elle tentait de signifier. La raison en est que nous ne faisons pas confiance à la police féroïenne parce qu'elle est en conflit d'intérêts flagrant. Ils participent physiquement à l’horreur du Grind et le navire de la Garde côtière qui nous a suivi – le BRIMIL – est le même navire qui aide à charger les cadavres des globicéphales morts. En conséquence, ils reçoivent des morceaux de viande de baleine pour l'usage personnel de chaque officier. Cela représente un conflit d’intérêts flagrant. Peut-on imaginer un navire de la Garde côtière américaine ou un navire de pêche britannique ou européen aidant les baleiniers à charger de la viande de baleine, puis envoyé pour arrêter les militants de la conservation des baleines. Même la police japonaise n’est pas aussi corrompue. Les Féroïens ne voient évidemment rien d'inhabituel dans un tel arrangement.

DON DE DIEU

Je me souviens d'une rencontre passée avec l'ancien Premier ministre des îles Féroé, Atli Dam, à Torshavn. Il n’y avait aucun raisonnement avec lui. Je ne veux absolument pas avoir de discussion. Selon lui, les baleines sont un don de Dieu. Quand je lui ai demandé s’il croyait tout dans la Bible, il a répondu que oui. J'ai donc souligné Lévitique 11.9 (“`De toutes les créatures vivant dans l'eau des mers et des ruisseaux, vous pouvez manger toutes celles qui ont des nageoires et des écailles. Mais vous devez détester tous les êtres des mers ou des rivières qui n'ont pas de nageoires ni d'écailles, que ce soit parmi tous les animaux grouillants ou parmi tous les autres êtres vivants dans l'eau.) J'ai informé le Premier ministre que l'Ancien Testament interdisait spécifiquement de manger la chair des baleines, il m'a répondu que Jésus avait fait une exception pour les Féroïens. Il n’a pas été clair sur le chapitre et le verset pertinents.

WTF ÉTAIT-CE ?

Alors que nous étions en route pour la deuxième fois vers l'endroit où un groupe de globicéphales a été repéré, nous avons été poursuivis par deux navires des garde-côtes des îles Féroé. Ce n’était pas inattendu. Ce qui était inattendu, c'était un grand pneumatique noir banalisé transportant 14 personnes vêtues de combinaisons de survie identiques jaune/vert citron et portant des casques blancs. L’hypothèse logique immédiate est qu’il s’agissait d’un abordage. Nous avons déjà été arraisonnés par des équipes de police composées de huit à douze membres d'équipage et alors que le bateau rapide s'approchait de notre zone médiane, l'équipage du pont a préparé des lances d'incendie pour repousser les abordeurs. À mesure que le bateau se rapprochait, il a rapidement contourné la poupe, puis a longé le côté tribord. Il est ensuite retombé, et nous avons supposé que c'était parce qu'ils avaient vu les lances à incendie. Nous avons ensuite été informés qu'il s'agissait d'un groupe de touristes et si cela est vrai, c'était une manœuvre tout à fait irresponsable. À aucun moment, ils n’ont communiqué par radio VHF avec nous, ni avec les garde-côtes des îles Féroé, et les garde-côtes des îles Féroé n’ont pas non plus communiqué avec eux. Il s'agissait d'une situation potentiellement dangereuse et la Garde côtière a fait preuve de négligence en ne pas avertir un bateau de tourisme manœuvrant imprudemment entre trois navires impliqués dans une poursuite rapide. Je ne peux pas imaginer que les garde-côtes américains tolèrent une telle imprudence dans une situation similaire.

Lorsque j'ai ensuite envoyé un message au propriétaire de l'entreprise d'excursions touristiques lui disant qu'il était irresponsable de placer les touristes dans une position aussi dangereuse, il m'a répondu que si l'un de ses clients était blessé, ce serait de ma faute. Il a ensuite dit qu'il était un défenseur de l'environnement, m'a raconté comment il avait passé des heures à sauver un oiseau et qu'il était opposé au Grind. Un rapide clic sur son site Internet révèle qu'il propose à tous ses clients de la graisse de baleine et de la viande de baleine séchée comme friandise.

AVOIR LEUR GÂTEAU ET LE MANGER AUSSI

Les Féroïens profitent de tous les avantages de l’Union européenne sans avoir à suivre les réglementations et les lois de l’Union européenne. Ils peuvent vivre et travailler dans l'UE. Ils reçoivent des subventions européennes massives via le Danemark. Ils font partie du Danemark lorsqu'il est avantageux de faire partie du Danemark et ils ne font pas partie du Danemark lorsqu'il est dans leur intérêt de ne pas faire partie du Danemark. Ils jouissent du revenu par habitant le plus élevé de toute l'Europe, ils ont des supermarchés regorgeant de produits du monde entier et, sur les îles où il y a plus de moutons que d'habitants, ils achètent de l'agneau de Nouvelle-Zélande au marché et se plaignent de l'importance de cela. ils tuent leur propre viande. Ils se vantent de la nécessité de recevoir de la viande gratuite de Dieu, mais ils la vendent au marché et dans les restaurants. Ils arrachent joyeusement la tête des fulmars nicheurs et kidnappent brutalement les macareux de leurs nids. Le groupe de personnes le plus pharisaïque, le plus gâté, le plus barbare et le plus sanguinaire d’Europe. Le reste du monde doit cesser d’acheter du saumon d’élevage et d’autres produits de la pêche contaminés et cesser d’envoyer des bateaux de croisière et des touristes. 

Tribunal populaire

Je ne m'attendais pas à voir des kangourous aux Féroé mais nous avons découvert un terrain de kangourous. Nous avions reçu l'ordre de ne pas entrer dans la limite territoriale des 12 milles alors que le droit maritime nous accordait le droit de passage, c'est-à-dire de ne pas nous arrêter. Nous avons poliment respecté l'ordre même si nous avons été contraints de l'ignorer le 9 juillet.th et juillet 19th lorsque nous avons été alertés de situations d'urgence où la vie des globicéphales était menacée. La première intervention a échoué en raison du temps et de la distance jusqu'au site du Grind, bien que la 2nd l'intervention a permis à un groupe de globicéphales de s'échapper. 

La conséquence fut un procès quelques jours seulement après le 19th. Nous n'avons pas reçu de convocation et nous n'avons pas eu le temps de recourir à un avocat. Un avocat a été désigné pour nous par le tribunal danois. Un seul côté a été entendu et une sentence a été prononcée. Amende de 23,000 600 US$ pour avoir défié l'ordre de ne pas entrer dans les eaux féroïennes, plus 27 US$ pour chacun des XNUMX membres d'équipage à bord du John Paul DeJoria pour violations de l'immigration alors qu'aucun membre d'équipage n'a mis le pied sur les îles Féroé. Nous faisons appel, mais les chances de succès semblent très faibles.

Le long terme

J’ai commencé à m’opposer à l’horreur des îles Féroé en 1983, avant même que la plupart des tueurs de dauphins ne soient nés. Ce fut un combat long et difficile. Mes équipages ont été battus, menacés et arrêtés et on me demande souvent : pourquoi continuons-nous ? Nous ne gagnerons jamais et la résistance au massacre est vaine.

Mais les choses ont changé. Dans les années 99, environ 50 % des Féroïens soutenaient le Grindadrap. Aujourd'hui, ce pourcentage est inférieur à XNUMX %. Lorsque nous avons commencé, le monde ignorait les atrocités sanglantes annuelles. Au fil des décennies, nous avons dénoncé le massacre dans les médias internationaux, il y a eu des boycotts du tourisme dans les îles et des produits de la pêche des îles Féroé.

Oui, mettre fin à ce spectacle d’horreur semble parfois impossible, mais je crois que le courage, la passion, l’imagination et la persévérance peuvent trouver des solutions impossibles à des problèmes apparemment impossibles.

Nous n’abandonnerons jamais notre opposition au Grindadrap (le vieux nordique signifiant le meurtre des baleines) et je suis convaincu que cette tradition barbare infligeant la torture et la mort peut être abolie.

Nous avons l'intention de revenir l'été prochain avec un équipage dévoué et courageux de bénévoles à terre et avec deux navires pour intervenir une fois de plus de manière agressive contre cette atrocité.

Plus d'articles connexes:

Choisir la bonne ville pour la relocalisation familiale : une décision cruciale

Je vois de nombreux commentaires sur les réseaux sociaux concernant le départ du Costa Rica en raison de problèmes liés au lieu choisi pour vivre. [...]

Le vrai Costa Rica : aventure et réalité de la vie au paradis

Vivre au Costa Rica offre une expérience dynamique et diversifiée qui attire un large éventail de personnes. Des touristes d'aventure [...]

Profitez au maximum de votre aventure au Costa Rica

Costa Rica : une terre d'aventures sans fin Le Costa Rica regorge d'aventures qui satisfont l'âme de chacun [...]

Au-delà des apparences : unir « Esse Quam Videri » et « Pura Vida » dans la quête du véritable bonheur

La devise latine « Esse quam videri », qui se traduit par « Être plutôt que paraître », résonne profondément chez les Costa Rica [...]

Pouvons-nous combler les fossés avec Pura Vida ? Un chemin vers la paix et la prospérité mondiales

À l’aube de 2024, notre monde se retrouve dans un labyrinthe de troubles sociaux, de divisions politiques et de conflits internationaux. [...]

Howler Real échappe au toast du Costa Rica pour une 2024 paisible et prospère

Bonne année de la part de The Howler Magazine ! Alors que l'horloge avance vers minuit, marquant le début d'une toute nouvelle [...]

Bénédictions des Fêtes du Costa Rica : un message d'espoir et d'unité

Au milieu de ce havre de paix qu'est le Costa Rica, nous nous arrêtons pour contempler la période des fêtes, alors même que [...]

Bikinis plutôt que parkas : pourquoi le Costa Rica devrait être votre destination hivernale !

Commencez-vous à vous sentir comme une glace dans votre propre maison alors que les vrilles glacées de l'hiver s'insinuent [...]

Privation de sommeil au paradis : la sérénade nocturne du coq costaricien

Ah, l'insaisissable coq costaricien, également connu dans le folklore local sous le nom de "El Gallito de la Noche" ou "Le Petit [...]

La disparition triste mais prévisible de Lahaina

Un sort similaire pourrait arriver dans une ville près de chez vous ! Je garde de bons souvenirs de Lahaina. J'ai d'abord visité [...]

poster un commentaire

8 + 2 =