Bien

Le tapir de Baird, la mascotte de la jungle du Costa Rica. Ces créatures lourdes et quelque peu adorablement maladroites ne gagneront peut-être pas un concours de beauté contre les jaguars ou les toucans, mais elles possèdent un charme particulier auquel il est difficile de résister. L'un des plus grands mammifères terrestres d'Amérique centrale, les tapirs de Baird pèsent entre 500 et 800 livres et arborent une longue trompe en forme de museau qui est un mélange entre un fourmilier et un éléphant. Malgré leur taille imposante, ils sont experts dans l’art de rester insaisissables, préférant une vie plus calme qui consiste à éviter les interactions humaines.

 

Vous pouvez trouver les tapirs de Baird dans des populations fragmentées s'étendant du sud du Mexique à la Colombie, mais ils occupent une place particulière au cœur du Costa Rica. Ce sont des créatures très adaptables qui se sentent chez elles dans divers écosystèmes, des forêts humides de plaine aux régions montagneuses de haute altitude. Certains des meilleurs endroits pour les observer incluent le parc national Corcovado, le parc international La Amistad et le parc national Tortuguero. Cependant, il ne s’agit pas seulement de savoir où vous pouvez les voir ; il s'agit aussi de ce qu'ils font. Connus comme « jardiniers de la forêt », ces tapirs sont essentiels à leurs écosystèmes. Ils mangent une variété de plantes et de fruits, dispersant les graines dans leurs excréments, ce qui contribue à la régénération des forêts et à la biodiversité.

 

Mais voici le problème : ces charmants animaux sont assez difficiles à trouver. Ils sont nocturnes et assez timides, donc si vous envisagez d'observer des tapirs, vous aurez besoin d'un mélange de chance et de connaissances locales. Les visites guidées dans l’un des parcs susmentionnés sont votre meilleur choix. Partez de préférence pour des visites qui durent quelques jours et quelques nuits pour maximiser vos chances d'apercevoir l'un de ces animaux insaisissables. Malheureusement, le tapir de Baird figure sur la liste des espèces en voie de disparition, en grande partie à cause de la déforestation, de la fragmentation de son habitat et du braconnage. La bonne nouvelle est que le Costa Rica fait des progrès dans ses efforts de conservation. Grâce à des lois strictes anti-braconnage et à l’écotourisme, le pays s’engage activement dans la préservation de cette créature unique.

 

Alors, la prochaine fois que vous partirez en randonnée dans la jungle du Costa Rica, gardez l’œil ouvert. Le tapir de Baird n'est pas seulement une adorable bizarrerie ; c'est une pierre angulaire de son environnement. Et si vous en repérez un, considérez-vous doublement chanceux : non seulement pour cette observation rare, mais aussi pour avoir été témoin de l'un des gardiens des paysages luxuriants et diversifiés du Costa Rica.

 

Alors vous demandez, d’où ce Tapir tire-t-il son nom ? « Tapir de Baird »

 

Le tapir de Baird doit son nom au naturaliste américain Spencer Fullerton Baird. Baird était un zoologiste du XIXe siècle et secrétaire de la Smithsonian Institution. Il était une figure importante du monde scientifique américain et a apporté de nombreuses contributions à l’étude de l’histoire naturelle. Donner son nom au tapir est un clin d’œil à son influence et à son dévouement dans le domaine de la zoologie. Spencer Baird s'intéressait grandement à la faune nord-américaine et ses travaux ont ouvert la voie à de nombreuses études futures en sciences naturelles. Compte tenu de ses contributions, il est normal que cette créature unique et essentielle porte le nom de quelqu'un qui a joué un rôle déterminant dans l'élargissement de notre compréhension du règne animal.

Plus d'articles connexes

poster un commentaire

5 + 5 =