Bien

Le Costa Rica a franchi une étape essentielle dans le respect de l'autonomie des personnes sur leur vie en matière de soins de santé et de traitement médical. Lors du deuxième débat le 26 avril 2022, le Congrès a approuvé le projet de loi Ley de volontades anticipées, permettant des directives anticipées pour les décisions médicales. 

Cette loi entrera en vigueur dès sa publication dans La Gazette journal, mais il faudra que le gouvernement approuve le règlement dans les six mois suivant la date de publication.

 

Aspects pertinents 

Cette loi permet aux personnes d'exprimer leur volonté de disposer de leur corps lorsqu'elles subissent des interventions médicales pour « sauvegarder la vie de la personne ou les fonctions vitales de son organisme ». Pour ce faire, ils signent un document appelé "déclaration préalable de volonté". Dans certains pays, il est connu sous le nom de « testament biologique », « testament vital » ou « directive préalable pour les décisions médicales ».

L'exercice de ce droit appartiendra à toute personne majeure (18 ans ou plus), disposant de la capacité juridique, pouvant exprimer sa volonté de manière claire, libre et consciente. 

Le document écrit précisera les soins médicaux qu'ils souhaitent ou non, y compris lorsque le scénario médical devient critique et qu'ils deviennent incapables de communiquer leur volonté. Le personnel médical, ainsi que les proches ou les tuteurs, doivent se référer et suivre la déclaration de volonté préalable du patient ou les directives pour les décisions médicales.

 

Questions pour mieux comprendre

Qui peut exécuter les directives anticipées ?

Toute personne majeure, disposant de la capacité juridique, pouvant exprimer sa volonté de manière claire, libre et consciente. 

 

De quoi peut-on disposer dans les directives anticipées ?

Le contenu des directives anticipées variera en fonction des antécédents médicaux détaillés et des croyances morales et spirituelles d'un individu. Les directives avancées peuvent inclure, entre autres : 

  • Disposition sur le traitement des maladies que la personne a déjà ou d'autres qui pourraient éventuellement apparaître 
  • Préférences pour d'autres décisions médicales telles que les traitements en fin de vie, les mesures palliatives en cas de maladie terminale, le don d'organes et les transfusions sanguines
  • Désignation d'un exécuteur testamentaire (représentant sanitaire) et deux remplaçants 

 

Comment la directive anticipée peut-elle être exécutée ?

La nouvelle loi prévoit trois options pour son exécution :

  1. Devant un notaire CR, plus deux témoins
  2. Devant au moins deux travailleurs de la santé (médecins, infirmières ou psychologues cliniciens), plus deux témoins
  3. Devant un greffier du Registre national des déclarations anticipées de testament, plus deux témoins

Les témoins doivent être majeurs, avoir la capacité juridique et ne pas être apparentés au constituant par mariage, union libre ou union de fait, ni apparentés jusqu'au deuxième degré par consanguinité ou alliance.

Tous les centres de santé publics et privés doivent prévoir les mesures nécessaires à l'exercice de ce droit. Cette déclaration sera conservée dans le dossier clinique de manière confidentielle et protégée par les termes établis dans la loi n ° 8968, la loi costaricienne sur la protection des données personnelles. 

 

La directive anticipée peut-elle être modifiée et doit-elle être mise à jour ?

À tout moment, la directive anticipée peut être modifiée, révoquée ou mise à jour. Cependant, la loi établit que la déclaration préalable de volonté doit être mise à jour tous les cinq ans pour vérifier si ce qui a été stipulé reste valable ou s'il y a des progrès médicaux dans les traitements. 

 

Qu'est-ce qui est expressément interdit par la loi ?

Cette loi contient une interdiction expresse de l'euthanasie, stipulée dans les articles un et douze.  L'euthanasie reste interdite et est une pratique illégale au Costa Rica.

 

Quelles sont les limites des directives avancées ?

L'article quatre de la loi précise les limites des directives anticipées, parmi lesquelles : toute action contenant des actes interdits par la loi ou contre les bonnes pratiques médicales, ou lorsque les directives anticipées supposent l'omission d'un acte médical mettant en danger la santé publique (maladie hautement contagieuse maladies, radiations, etc.). 

Il est essentiel de comprendre les implications juridiques de cette nouvelle loi. Nous vous tiendrons informés dans les prochains articles. Nous sommes à votre service au info@gmattorneyscr.com

Cliquez pour notre site Web:

poster un commentaire

- 9 = 1